Navigation
Attention : votre navigateur n'est pas entièrement compatible avec les fonctionnalités de ce site, nous vous recommandons de passer à une version plus récente...
Nouvelle vitesse sur le boulevard du Sacré-Cœur

Les cheminées préfabriquées : conseils de sécurité

Historique des cheminées préfabriquées
Les cheminées préfabriquées approuvées pour le chauffage au bois de type 650o C (2 100o F) sont apparues sur le marché vers les années 1983. Il y a déjà 36 ans. Ces cheminées encore sur le marché ont démontré leur efficacité et leur fiabilité.

Durée de vie et constat inquiétant
Tout équipement a une durée de vie. Toutefois, pour les cheminées préfabriquées, il est difficile de déterminer avec précision leur durée de vie, car cela dépend de leur utilisation et de leur entretien. Chose certaine, le département de la prévention des incendies du Service de sécurité incendie de Saint-Félicien, Saint-Prime et La Doré a constaté, suite aux enquêtes post incendie, une hausse d’incendie de bâtiments provenant de la cheminée. Les cheminées préfabriquées lors de leur fabrication doivent se soumettre à la norme CAN/ULC-S629. Cette norme comprend trois essais de température à 2 100o F, ce qui représente un incendie de cheminée. Une des causes de la détérioration du conduit de fumée à l’intérieur de la cheminée, autre que l’incendie de cheminée, est le combustible brulé dans l’appareil, notamment, des allumeurs faits avec des hydrocarbures, des matières plastiques et synthétiques, du papier avec des cires commerciales, etc. Il faut également éviter de faire « flamber la cheminée pour la nettoyer ».  Il FAUT BRULER QUE DU BOIS SEC. Lorsque le conduit de fumée intérieur de la cheminée est endommagé et qu’un incendie survient, les flammes sortent par les jonctions des sections et se propagent rapidement à la structure du bâtiment.

Inspection par un ramoneur accrédité
En plus du ramonage de la cheminée, le seul moyen d’éviter un incendie de bâtiment provenant de la cheminée est de procéder à l’inspection complète de celle-ci. Le Service de sécurité incendie recommande que cette inspection soit effectuée par un ramoneur accrédité au moins tous les 5 ans. Lorsqu’un ramoneur est accrédité par la Ville, ça vient certifier la compétence et un travail de qualité afin de porter un diagnostic juste qui répond aux exigences de la norme sur le chauffage au bois. Il en est de même pour tous les types de cheminée.  

Le ramonage de la cheminée et des tuyaux de raccordement
Nous recommandons au minimum un ramonage par année et/ou au besoin, tout dépendant de l’utilisation et l’état du bois brulé. Afin d’éviter le plus possible la formation de créosote, il faut éviter de chauffer du bois ayant un pourcentage d’humidité supérieur à 20 %. La majorité des incendies de cheminée débute par les tuyaux de raccordement qui n’ont pas été ramonés. Un ramonage complet comprend la cheminée et les tuyaux de raccordement. De plus, un des meilleurs temps de l’année pour procéder au ramonage est à l’automne, juste avant l’utilisation de l’appareil. Il n’est pas rare de trouver lors du ramonage un nid d’oiseaux ou d’abeilles qui obstrue partiellement ou totalement l’appareil.

Avertisseur de monoxyde de carbone
Il est important de se rappeler que lorsque l’on chauffe avec un appareil qui génère du carbone, tel qu’un chauffage au bois, à l’huile, aux granules, au gaz naturel ou au propane, en plus de l’avertisseur de fumée, la présence d’un avertisseur de monoxyde de carbone est importante en cas de défectuosité de l’appareil.

Viateur Aubé
Chef aux opérations prévention/formation
Tél. 418-679-0313 poste 4223