Navigation
Attention : votre navigateur n'est pas entièrement compatible avec les fonctionnalités de ce site, nous vous recommandons de passer à une version plus récente...
RINÇAGE DU RÉSEAU D'AQUEDUC
  • ACCUEIL >
  • Nouvelles >
  • Bilan des incendies de bâtiments survenus depuis les cinq dernières années, présenté par le Service de sécurité incendie

Bilan des incendies de bâtiments survenus depuis les cinq dernières années, présenté par le Service de sécurité incendie

L’erreur humaine toujours en tête de liste en milieu résidentiel

Le Service de sécurité incendie de Saint-Félicien, Saint-Prime et La Doré a effectué un bilan des incendies de bâtiments survenus sur son territoire depuis les cinq dernières années. Ce recensement s’est étalé des années 2013 à 2017. Dans l’ensemble, le Service de sécurité incendie est intervenu sur 99 incendies de bâtiments et les incendies sont répartis selon les secteurs suivants :

  • Saint-Félicien : 47 incendies
  • Saint-Félicien, secteur Saint-Méthode : 14 incendies
  • Saint-Prime : 18 incendies
  • La Doré : 19 incendies

Le milieu résidentiel représente 58 % des incendies causant des dommages matériels pour plus de 2 millions de dollars. Les causes d’incendies les plus fréquentes que le service a investiguées dans cette proportion sont les causes électriques pour 26 % et les erreurs humaines pour 39 %. Lorsque l’on parle d’erreurs humaines, on sous-entend les circonstances d’incendie suivantes :

  • Travail à chaud avec l’aide d’une torche à souder sur un bâtiment.
  • Les feux de cuisson où les gens utilisent une casserole avec de l’huile pour se faire à manger.
  • Les cendres de poêle à bois disposées dans une poubelle ou trop près d’un bâtiment.
  • Les articles de fumeur où les gens éteignent leur cigarette dans un bac à fleurs ou disposent mal leur mégot de cigarette.
  • Les chandelles laissées sans surveillance.
  • Le décapage de meubles avec de l’huile d’abrasin où les chiffons ont été entreposés dans un endroit clos.

Également, les autres circonstances d’incendie du territoire sont les incendies causés par les installations de chauffage au bois pour 7 %, les combustibles entreposés trop près d’une source de chaleur pour 9 %, les défectuosités mécaniques ou électriquespour 5 % des incendies et les causes d’incendie indéterminées qui représentent 9 %.

Très peu de scènes d’incendie ont été jugées suspectes par le Service de sécurité
incendie. Seulement 5 % ont été transférées à la police aux fins d’enquête. Le Service de sécurité incendie déploie beaucoup d’efforts et d’énergie en matière de prévention des incendies chaque année. Près de 1 800 résidences unifamiliales sont visitées chaque année afin de vérifier la présence d’avertisseurs de fumée fonctionnels et pour informer les résidents sur les risques d’incendie à la maison.
Malgré tous ces efforts, on remarque encore en 2018 des résidences avec des avertisseurs de fumée non fonctionnels ou absents. Le meilleur moyen de s’assurer d’avoir un avertisseur de fumée qui demandera le minimum d’entretien et qui évitera de se déclencher inutilement est de choisir un avertisseur de fumée de type photoélectrique avec pile d’une durée de 10 ans. Ce type d’avertisseur de fumée est l’un des meilleurs moyens d’assurer sa sécurité et celle de ses proches.

Olivier de Launière
Directeur